CIRA Limousin
Accueil > Publications-Revue de presse > Bertha von Suttner, une vie pour la paix

Bertha von Suttner, une vie pour la paix

Bertha von Suttner (1843-1914) Les éditions Turquoise, qui avaient publié l’incontournable anthologie Non à la guerre, pleine de poésies, photographies et d’histoires non frelatées, récidivent dans le plaisir partagé avec la biographie de 1986, écrite par l’historienne autrichienne Brigitte Hamann, sur la pionnière du pacifisme Bertha von Suttner*. Félicitations à Jean-Paul Vienne, professeur retraité de l’Institut d’études politiques de Grenoble, pour sa brillante traduction de l’allemand !
TIRER DE L’OUBLI cette femme qui tint de si nombreuses conférences en français, en anglais, en italien et en allemand, mérite toute notre reconnaissance. « C’est cette femme justement, dont on disait qu’elle n’avait rien d’autre à dire au monde que ces trois mots [Bas les armes], qui avait appréhendé à pleines mains, à la racine même, la pensée la plus profonde du présent. Elle ne craignit pas d’exiger ce qui était apparemment inaccessible. Elle connaissait elle-même mieux que quiconque, la dimension dramatique de l’idée qu’elle incarnait, cet aspect presque tragiquement destructeur du pacifisme qui fait qu’il n’apparaît jamais actuel, superflu en période de paix, insensé en temps de guerre, qu’il est sans force durant la paix, et impuissant durant la guerre. Elle a pourtant accepté d’apparaître pour le monde comme un Don Quichotte qui se bat contre des moulins à vent. Mais nous savons aujourd’hui ce qu’elle a toujours su et qui nous fait désormais frémir, à savoir que ces moulins à vent n’étaient pas là pour brasser du vent, mais pour broyer les os de la jeunesse européenne. » Ainsi lui rendait hommage le 21 juin 1918, Stefan Zweig, un autre grand pacifiste autrichien, qui l’avait rencontrée avant qu’elle ne décède.
2011-2017 | SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0