CIRA Limousin
Accueil > Publications-Revue de presse > Le bref été de l’anarchie

Le bref été de l’anarchie

La vie et la mort de Buenaventura Durruti

« Les anarchistes ne sont pas des bureaucrates. Les communistes ont des dossiers même sur leurs propres crimes. Tout est archivé minutieusement. Les anarchistes s’en fichent pas mal. Ils n’ont pas de papiers. Donc pour écrire leur histoire, il n’y a pas d’autres moyens que de recourir au témoignage. Je suis allé voir les survivants de l’affrontement entre communistes et anarchistes pendant la guerre d’Espagne, avec mon micro et ma caméra. Puis, j’ai transposé l’oral à l’écrit. Ensuite j’ai ajouté des commentaires, car il faut s’appuyer sur d’autres sources, archives, journaux. » Interview sur Le bref été de l’anarchie, La vie et la mort de Durruti, Hans Magnus Enzenberger (né en 1929), Gallimard, 2010, poche l’Imaginaire 12 €, 420 p.
2011-2017 | SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0