DEPLIANT INFOS PRATIQUES CIRA LIMOUSIN
CIRA Limousin
Accueil > VIVRE LIVRES > Le bulletin n° 45 du CIRA-Marseille – printemps 2019 est paru

Le bulletin n° 45 du CIRA-Marseille – printemps 2019 est paru

Il y a 80 ans, en février 1939, près de 500 000 Espagnol·e·s, se réfugient en France. C’est la Retirada, la retraite devant les troupes nationalistes du sinistre Franco. Enfants, femmes, vieillards, civils, militaires, républicains, anarchistes, communistes, paysans, ouvriers, originaires de Catalogne, d’Aragon ou du Levant, ils fuient car ils savent que la répression nationaliste sera terrible. Ils et elles pensaient que la France, réputée être le pays des droits de l’Homme les accueillerait sans problème. Que nenni ! La frontière sur laquelle s’entassaient les réfugiés demeura fermée pendant plusieurs jours. Une fois ouverte, rien n’étant prévu, une partie des réfugiés sont entassés dans des camps de concentration sur les plages du Roussillon : Argelès-sur-Mer, Saint-Cyprien, Le Barcarès. Les conditions y sont lamentables : on y meurt de froid, de faim, de dysenterie. Les réfugiés doivent y construire eux-mêmes leurs baraquements. Aujourd’hui la France est toujours aussi « accueillante » avec les réfugiés venus du Proche-Orient ou d’Afrique : Jungle de Calais, refus d’accueillir les bateaux des ONG, camps de rétention, expulsions… Parmi les réfugiés de 1939, se trouvait une enfant de 5 ans : Azucena Rubio. Ce sont ses souvenirs que l’on va lire ici. Elle se souvient parfaitement de la Retirada et des années difficiles d’exil qui suivirent. Ses parents étaient des militants anarchistes. Elle est restée fidèle à leurs idées. Dès 1946, à Paris, elle fréquente le local de la CNT et milite dans les rangs de la Fédération ibérique des jeunesses libertaires (FIJL). Pendant plusieurs années, elle s’occupe de son journal CRISOL. Des années plus tard, on la retrouve active au CIRA de Marseille. Elle s’est aussi investie dans la troupe du Théâtre rural d’animation culturelle (TRAC) de Beaumes-de-Venise (Vaucluse). Elle a notamment organisé pour cette troupe, une tournée en Espagne, jouant pour la première fois Révolte dans les Asturies d’Albert Camus. Pour des raisons de santé, elle a quitté la Provence pour la Bretagne. À peine arrivée, toujours dynamique à 84 ans, avec d’autres acteurs locaux, elle fonde une université populaire dont les premières causeries ont pour thème l’anarchisme. Ce bulletin est envoyé gratuitement aux adhérent.e.s. Son prix de vente est de 5,50 €, plus 3,50 € de frais de port.
2011-2019 | SPIP | squelette | | Plan du site | icone suivi activite RSS 2.0